Arsenal : Bukayo Saka n’en finit plus de séduire

0
72

Élément clé d’Arsenal et régulier des Three Lions, le jeune Bukayo Saka confirme encore un peu plus qu’il incarne, à seulement 20 ans, bel et bien le futur des Gunners et du football anglais.

Qu’il semble loin ce penalty raté de Bukayo Saka face à Gianluigi Donnarumma, offrant l’Euro 2020 à l’Italie à Wembley au terme d’une séance de tirs au but qui hantera de nombreux Anglais jusqu’à la fin de leurs jours. Certains auraient pu plonger, couler, et avoir beaucoup de mal à sortir la tête de l’eau. L’attaquant d’Arsenal a lui, du haut de ses 20 ans, su traverser cette épreuve difficile, au cours de laquelle il a notamment essuyé des insultes racistes sur les réseaux sociaux, pour mieux se relever et revenir encore plus fort.

« Je pense que Bukayo a eu une expérience cet été que peu de joueurs auront un jour et je pense que c’est formidable pour sa carrière, parce que le monde du football a montré à quel point il l’aimait et à quel point il le respectait. Je pense que des expériences comme celle-là marquent votre carrière. Et vous apprenez plus de ces moments difficiles que s’il avait marqué ce but », analysait d’ailleurs son entraîneur, Mikel Arteta, il y a peu. S’il faisait déjà partie des Gunners les plus dangereux, l’international anglais (14 capes, 4 buts) ne cesse de confirmer les très grands espoirs placés en lui, week-end après week-end, sur les pelouses du Royaume de Sa Majesté.

Arsenal veut protéger sa pépite

Installé durablement en tant que milieu droit dans le 4-2-3-1 de Mikel Arteta, Bukayo Saka, qui s’était notamment révélé en tant que latéral gauche avec son club formateur, donne constamment le tournis à ses adversaires. Aussi bien capable de rentrer sur son pied gauche que de déborder dans son couloir droit, quitte à utiliser son pied faible, le natif de Londres est un véritable poison pour les défenseurs de Premier League. Il réalise de vraies différences pour son équipe, et ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il est le co-meilleur buteur de son club en championnat (9 réalisations, comme Emile Smith Rowe).

« Il faut lui donner de l’espace, le laisser respirer. Ce qu’il a déjà fait est phénoménal et il a besoin de cet espace. Ne calcule pas trop, fais ce que tu sais faire. Le football est prioritaire dans sa vie et vous pouvez le voir tous les jours à l’entraînement. Il a besoin de continuer à se comporter de la sorte et à vivre de la même manière », confiait le technicien espagnol le 6 mars dernier. Conscient de l’importance grandissante de son n°7, Arsenal a d’ailleurs déjà entamé des négociations avec l’entourage du joueur autour d’un nouveau contrat, alors que le sien court actuellement jusqu’en 2024, selon The Athletic. De son côté, The Sun assure en ce sens que sa direction est prête à quadrupler ses émoluments et à lui offrir 125 000 £ (150 000 €) par semaine.

Conquérir les Three Lions après les Gunners

De nouveau appelé en sélection par Gareth Southgate, Bukayo Saka n’a malheureusement pas eu la chance de s’exprimer à Wembley lors des deux matchs amicaux de son pays, face à la Suisse de Granit Xhaka (X-X, le 26 mars), et contre la Côte d’Ivoire de Nicolas Pépé (X-X), trois jours plus tard. D’autant plus que Jadon Sancho et Marcus Rashford, par exemple, ne faisaient eux pas partie des plans de la sélection anglaise pour ce premier rassemblement de l’année 2022.

Nul doute le jeune Bukayo Saka aura encore de nombreuses occasions de s’affirmer un peu plus de l’autre côté de la Manche avec les Three Lions. Histoire de rappeler qu’il a bel et bien l’intention de jouer les premiers rôles sur le long terme, et de, pourquoi pas, remettre les Gunners au premier plan en Premier League, mais aussi de ramener l’Angleterre sur le toit de l’Europe. Pour laver définitivement, une bonne fois pour toute, l’affront de l’Euro 2020

Leave a reply