Bougane Guèye Dany : « Macky, Sonko et Moi…il me prend pour son ennemi… »

0
33

Bougane Guèye Dany s’est entretenu avec nos confrères de l’Obs, ce lundi 29 août 2022. Le leader de Gueum Sa Bopp est revenu sur ses relations tendues avec le Président Macky Sall, la déclaration de Sonko qui accusait toutes les coalitions de l’opposition, « sauf Yewwi-Wallu » d’être à la solde de Macky. Mais aussi le choix de Pape Djibril Fall de rester neutre, celui de Pape Diop qui a décidé de rejoindre le groupe parlementaire de Bby, entre autres sujets. 

Vous avez lancé le slogan : «Tekki Jotna» diffusé à travers vos plateformes digitales. Qu’est ce que cela signifie ?

Tekki parce que ceux qui nous gouvernent, voient la situation de la jeunesse comme un problème au lieu d’en faire une solution. Parce qu’un pays avec autant de terre arable, autant d’eau, autant de main d’œuvre doit pouvoir sortir ses jeunes de l’extrême pauvreté, les jeunes en ont assez des promesses non tenues.

Tekki parce que chaque mère veut voir son enfant parvenir dignement et se réveiller à ses côtés, recueillir les bénédictions parentales avant de sortir. Tekki parce que c’est possible dans un pays qui a autant de gaz (plus vingt-cinq millions de mètre cube de réserves gazières) et de pétrole doit augmenter sa capacité de raffinage, jouer sur une baisse du prix du pétrole, qui va entrainer une baisse du prix de l’électricité pour capter des investisseurs afin de baisser le chômage. Tekki parce que nous disposons de plusieurs ressources à même de combler les sollicitations quotidiennes de nos compatriotes. Tekki parce que les sénégalais sont fatigués de voir une caste de politiciens et de hauts fonctionnaires qui se partagent indûment les biens de ce pays et qui s’engraissent entre eux sans être inquiétés. Il est donc temps que le pouvoir mette en place les dispositifs permettant à chaque sénégalais d’accéder aux opportunités d’emploi et aux financements. Vous me rétorquerez que des structures de financement existent mais combien réussissent à y accéder s’ils ne sont pas militants du parti au pouvoir. Parce que toutes les structures sont politisées si elles ne sont pas dirigées par des militants ce sont des sympathisants du parti au pouvoir, le tout politique a tué l’entreprenariat dans ce pays. Comment un jeune incapable de payer les frais d’études d’un business plan peut-il présenter des garanties suffisantes pour se faire financer ? Il faut plus de mansuétude et de proximité pour comprendre le sénégalais et ses attentes qui ne peuvent plus attendre.

Leave a reply