Let’s travel together.
Kirene

Conclusions attendues du dialogue national: Doudou Ka exprime sa position

0

Le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération et membre du parti du camp présidentiel, Doudou Ka a exprimé sa position sur les décisions à prendre. Cela suite au lancement du dialogue initié par le Président de la République du Sénégal, Macky Sall qui vise à discuter de la date de l’élection présidentielle, une démarche qui suscite des avis partagés.
Le Président de la République du Sénégal, Macky Sall, a lancé un dialogue national le lundi 26 février, prévu pour durer deux jours. Cette initiative c’est pour discuter avec l’opposition d’une date pour l’élection présidentielle qui devait se tenir ce 25 février. Une chose que cette dernière juge qu’une telle décision pourrait être prise directement par le président via un décret, sans nécessiter un dialogue. C’est dans ce sillage que Doudou Ka, ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération et membre du parti du camp présidentiel, a exprimé sa position sur les décisions à prendre, dans un message diffusé sur ses réseaux sociaux. Il a ainsi, souligné l’importance de revenir aux fondamentaux de la République, respectant la constitution et ses institutions, pour surmonter la crise actuelle et renforcer la nation, la cohésion nationale et la paix.Poursuivant le ministre a rappelé l’engagement du président Macky Sall à ne pas briguer un troisième mandat, en conformité avec la décision du Conseil Constitutionnel, confirmant son intention de quitter le pouvoir à la fin de son second mandat. Cette décision est perçue comme un renforcement des principes fondamentaux républicains et de l’État de droit.

Profitant de l’occasion du dialogue dont les conclusions sont très attendues tant sur le plan national qu’international, Doudou Ka a fait valoir trois recommandations. En premier lieu il a demandé ‘’à valider la décision du Conseil Constitutionnel en continuant le processus électoral avec les 19 candidats retenus, en l’ouvrant si possible légalement ou par consensus politique.

En deuxième temps que l’élection soit fixer la date du premier tour de l’élection présidentielle entre le dimanche 05 mai et le dimanche 9 juin 2024 et de poursuivre le processus d’apaisement du climat politique et social avec la libération de Ousmane Sonko, de Me Moussa Diop, et de Bassirou Diomaye Faye pour que la candidature de ce dernier soit conforme à l’esprit de la Constitution.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.