Criminalisation de l’homosexualité / Ànd Sàmm Jikko yi : « Le bureau de l’Assemblée nationale s’entête dans sa forfaiture »

0
35

Le 22 décembre 202, 13 honorables députés déposaient la proposition de loi criminalisant l’homosexualité au Sénégal, suite à un processus inclusif, dont les actions phares ont été la tournée nationale de ASJ, la pétition signée par nos plus hautes autorités du pays et le rassemblement du 23 Mai 2021, pour exiger l’arrêt de l’agenda pro-lgbt déroulé au Sénégal et la criminalisation de l’homosexualité. 9 membres du bureau de l’assemblée nationale, en violation flagrante de la loi, rejetait celle-ci le 5 janvier 2022.
Naturellement, le peuple sénégalais, souverain, démontra par une mobilisation exceptionnelle le 20 février 2022, sa volonté de poursuivre ce combat dont les enjeux sont civilisationnels et, à ce titre, dépassent de très loin les frontières du Sénégal. Jusqu’à aujourd’hui, le bureau de l’assemblée nationale s’entête dans sa forfaiture, dans sa défiance de la loi, dans son mépris vis-à-vis du peuple qu’il est censé représenter !

Le 25 février 2022, Ànd Sàmm Jikko yi a internationalisé le combat, en saisissant le SG de l’ONU et le Directeur général de l’UNESCO sur la question. Les présidents de la République et de l’Assemblée Nationale, furent aussi saisis.

À notre grande surprise, suite n’est pas donnée à ces courriers mais plutôt, les actes posés montrent la soumission aveugle et inconditionnelle de nos autorités à l’oligarchie mondialiste. Fidèle à sa posture de mépris vis-à-vis du peuple, demandeur de la criminalisation de l’homosexualité au Sénégal, le Président actionne sa stratégie de déstabilisation en 4 D à l’encontre du Collectif Ànd Sàmm Jikko yi : Diviser, divertir, discréditer et diaboliser.
C’est ainsi que certains de nos membres sont actuellement dans le viseur de notre justice à deux vitesses. C’est pourquoi Cheikh Oumar Diagne est arbitrairement détenu en prison actuellement. Il est vrai que Cheikh Oumar est en conflit avec certains de nos compatriotes, mais ne nous laissons pas berner, sa détention arbitraire est tout simplement le fruit de son engagement sur le combat contre cet agenda ignoble que sont les Lgbt.

C’est évident que le désir inavoué qui a motivé cet acharnement sur COD, est de museler les voix dissonantes sur le projet satanique de dérouler sournoisement, à l’insu du peuple, un agenda LGBT dont les conséquences ne pourront être que néfastes pour notre identité culturelle et même, pour la survie de notre société. Mais nous tenons à rassurer que rien ne nous arrêtera dans notre combat contre ce fléau et ce, quel qu’en soit le prix.

And Sàmm Jikko Yi condamne vivement cette injustice sur COD et demande sa libération sans délai. Nous appelons les Sénégalais à sortir massivement ce Vendredi 13 Mai 2022, à l’occasion de la marche pacifique organisée par le COLICOD, pour la libération de Cheikh Oumar Diagne.

Nous vous informons d’ailleurs qu’on va porter plainte contre le sieur Djibril War, pour injures publiques et diffamations à l’encontre de nos membres.

Aussi, en recevant successivement le SG de l’ONU, porteuse de l’agenda pro-Lgbt dans le monde et le Vice-président de la fondation Open Society, un des plus grands souteneurs de la cause de l’homosexualité, en ce mois de Mai, le président de la République montre, encore une fois, son mépris vis-à-vis du peuple, souverain, requérant de la proposition de loi criminalisant l’homosexualité au Sénégal, injustement bloquée par 9 membres du bureau de l’Assemblée nationale et sa volonté manifeste à honorer ses engagements internationaux sur cette question, dont les enjeux sont foncièrement civilisationnels.

And Samm Jiko Yi informe également les Sénégalais et la communauté internationale de sa décision, en direction des élections législatives prochaines, de soumettre un mémorandum aux différentes coalitions et partis politiques en lisse, relativement à ses préoccupations éthiques, religieuses et traditionnelles. La façon la plus citoyenne de contribuer à relever le débat démocratique, n’étant pas pour nous de prendre parti dans ces joutes, nous invitons dès à présent, toutes les listes à bien vouloir être dans les dispositions d’accueillir cette initiative comme une participation citoyenne à un débat national. La démocratie n’étant pas seulement une affaire d’élections et de partis politiques, nous donnons rendez-vous aux différentes parties prenantes dans les tout prochains jours, pour la diffusion de ce mémorandum.

Leave a reply