Dénouement – Tous les syndicats ont signé le protocole d’accords : Fin de la crise dans le système de santé

0
28

Les pourparlers ont duré plus de 7 heures. Donc c’est tard dans la nuit du mardi au mercredi que tous les syndicats de la santé qui négociaient avec le gouvernement, ont finalement signé le protocole d’accords.

Les négociations ont été longues, mais finalement tous les syndicats de la santé qui étaient en conclave avec le gouvernement, ont signé le protocole d’accords dans la nuit du mardi au mercredi. Dans un document publié hier, il est fait état des points sur lesquels un accord a été trouvé. Concernant les syndicats qui ont signé ledit protocole, il s’agit du Sames, de l’Alliance des syndicats autonomes de la santé And gueusseum, de la F2s et du Satsus. Comme proposé il y a quelques jours par le gouvernement, le régime indemnitaire a connu une revalorisation. Ainsi dans l’accord signé par ces différents syndicats, il est clairement indiqué que sur «l’indemnité de logement, il est alloué aux agents de l’Etat du cadre de la Santé publique et de l’action sociale ainsi que celui du travail social, une indemnité mensuelle de logement, non imposable, de 100 mille F Cfa». Celle-ci sera échelonnée et les agents concernés recevront 50 mille à compter du 1er mai, 75 mille à compter du 1er janvier 2023 et 100 mille à compter du 1er janvier 2024. S’agissant de l’indemnité de risque, elle est valorisée à hauteur de 50% et intégrée dans l’assiette de calcul de la cotisation pour la retraite. Elle va ainsi passer de 50 mille à 75 000 F à compter du 1er mai. Dans la même dynamique, une indemnité mensuelle de fonction a été attribuée aux agents des fonctions de responsabilité. En outre, l’indemnité d’itinérance a été revalorisée à hauteur de 100%. Ce qui fait qu’elle passe de 15 mille à 30 mille à compter du 1er mai 2022. Les médecins, les pharmaciens et chirurgiens-dentistes ont obtenu la revalorisation de leur indemnité de représentation médicale, qui va passer de 200 mille à 250 mille à compter du 1er janvier 2023. Outre le régime indemnitaire, des accords ont été trouvés concernant la dette de la Cmu, la situation des ex-travailleurs de l’ex-Cto admis à la retraite, les prêts Dmc, le parachèvement de la Fonction publique locale, entre autres.
Par ailleurs, en vue d’asseoir une stabilité durable dans le secteur public de la santé et de l’action sociale, les deux parties se sont engagées à promouvoir et renforcer le dialogue social. Dans ce cadre, précise le protocole d’accords, il est mis en place un comité de suivi chargé de veiller à sa mise en œuvre. Ce comité, renseigne le document, est composé de représentants de la présidence de la République, du gouvernement, du Haut conseil du dialogue social et des organisations syndicales signataires.

Leave a reply