Grandes sorties à la manifestation du 8 juin : Macky, le 3e mandat, l’agenda LGBT, les scandales sous son régime, au menu

0
55

Des tirs à l’arme lourde, Macky Sall, son régime et Benno, en ont essuyé. Parmi les grandes attaques sorties de la manifestation du 8 juin 2022, le troisième mandat, l’agenda LGBT, les scandales sous son régime, ont été remis sur le tapis.

Et parmi ces grandes voix de l’inter-coalition, Barthélémy Dias, le maire de Dakar, a comparé les Législatives à la Coupe d’Afrique, se demandant comment une équipe nationale (le Sénégal) peut-elle aligner des remplaçants à la place des grosses pointures. Traitant le ministre Félix Antoine Diome, d’irresponsable (pour rester poli), il lui impute une instabilité future du pays si sa forfaiture passe. Raison pour laquelle, « Antoine doit partir », selon lui.

Adressant un message à Macky Sall, il demande aux manifestants de rajouter un autre problème à son problème principal, qui est cette force de l’opposition qui s’est unie.

« Je ne battrai pas campagne sans Habib, Ousmane Sonko et non à un troisième mandat ! Macky sera battu aux urnes ou dans la rue ! », a-t-il martelé.

Pour Mamadou Lamine Thiam, le représentant du PDS, il faut dénoncer les manoeuvres du régime visant à diviser l’inter-coalition.

« Apparemment, ce régime semble affolé. Si on avait criminalisé l’homosexualité, Gana Guèye ne serait pas diabolisé, parce que la France aurait reconnu que son pays d’origine ne l’accepte pas l’homosexualité », a-t-il chargé.

Pour Abdoul Mbacké Bara Dolly, Macky doit partir, DIEU lui a accordé 10 ans pouvoir, mais ici s’arrête son règne.

Du côté des femmes de l’Intercoalition, c’est d’abord Maïmouna Bousso qui a sonné la charge avec son « Yewwi day bokk, par la force day bokk », son slogan populaire.

Sur le jeu politique qui se dessine, elle affirme que « le Conseil constitutionnel détient un briquet, mais ceux qui sont rassemblés ici, aujourd’hui sont les extincteurs. Les voleurs doivent disparaître, les trafiquants de passeports diplomatiques, de faux billets idem ».

Pour Marième Sylla Guèye parlant au nom de toutes les régions du Sénégal, quand Macky Sall verra ces images, une sagesse lui aurait recommandé de rester en France où il est. Cette mobilisation exceptionnelle est une réponse à leurs propos, disant que Wallu n’ira pas loin, Yewwi non plus !

C’est dans ce cadre qu’elle a lancé un appel à tous les leaders, pour soutenir les opposants des départements du pays.

Connu pour ses piques et répliques qui datent du temps de Diouf et de Me Wade, Mody Niang très connu pour ses contributions, était aussi à la tête des doyens venus répondre au rassemblement.

Leave a reply