Hôpital régional de Kaolack : Yama Ndiaye dit avoir accouché seule son bébé sans assistance

0
18

En conférence de presse jeudi 14 avril, le collectif « Patients en Danger » a interpellé le gouvernement et le corps médical sur la nécessité d’avoir des soins médicaux de qualité, suite au décès en couches de Astou Sokhna à Louga. Présente à la rencontre, Yama Ndiaye s’est souvenue de son cas en 2011 à l’hôpital régional de Kaolack. Elle dit avoir accouché seule sans assistance.

« Personne ne va me démentir. Je les connais tous et le pire, c’est qu’après-avoir mis au monde mon enfant, je n’ai pas eu de suivi à l’hôpital. J’ai dû rentrer chez moi et payer un major 7 000 F CFA pour qu’il me suive », a confié Yama Ndiaye, à mobilité réduite. Elle n’a pas manqué d’alerter le chef de l’Etat pour le recrutement d’autres orthopédistes afin d’assister et de prendre soin aux handicapés.

Depuis sa chaise roulante, Yama Ndiaye a raconté son vécu à l’hôpital régional de Kaolack pendant sa grossesse en 2011. Ayant senti des douleurs avant la date prévue pour son accouchement, elle s’est présentée à la structure sanitaire et la sage-femme lui fait savoir que le gynécologue dormait et qu’elle ne peut pas le réveiller. Sans l’aide de personne, Yama dit avoir accouché toute seule par terre malgré son handicap, selon ses dires.

Leave a reply