Le Soleil, RTS – Yakham Mbaye, Racine Talla : Les hommes de la gestion clanique “démackyés”

0
18

Le climat délétère qui prévaut dans des médias, notamment publics, et la situation qui prévaut au groupe Excaf, ont amené le Secrétaire général du Syndicat des Professionnels de l’Information et de la Communication au Sénégal (Synpics) a faire face à la presse pour afficher sa solidarité à ses confrères. Entouré des syndicalistes de la RTS, Le Soleil, l’APS et du groupe Excaf, Bamba Kassé a fait le point sur la traversée du désert des centaines d’employées dans ces médias.

“Depuis 4 ans, nous avons assisté à 8 licenciements abusifs pour des motifs fallacieux. Ces motifs sont liés pour la plupart d’insubordination au DG Yakham Mbaye, ce qui est une aberration. Des décisions d’affections incompréhensibles ont été prises. En plus Yakham Mbaye a crée un groupe Whatsapp pour administrer Le Soleil à distance. Et dans ce groupe Whatsapp, il insulte à tout-va les employés. Le 2 mars dernier, les salaires de deux employés ont été suspendus pour des raisons inconnues. Le ministre de tutelle et le ministre du Travail ont été saisis mais jusque-là, il n’y a aucune réponse.. Nous comptons déposer un prévis de grève le 28 mars à l’inspection du Travail”, soutient Souleymane Diam Sy de la section Synpics du journal “Le Soleil”. Le pire, poursuit-il, est que le DG Yakham Mbaye soutient qu’il n’a qu’un seul interlocuteur et c’est le président de la République, Macky Sall. Suffisant pour lui d’interpeler le chef de l’Etat à se pencher sur le sort des 213 employés en danger au quotidien national Le Soleil.

Abordant la situation à la RTS, Moustapha Cissé, SG Synpics RTS, n’a pas raté le Directeur Général Racine Talla qu’il accuse de diviser pour mieux régner. “Racine Talla a mis en place un syndicat parallèle pour saboter l’unité des employés. La RTS fonctionne un an sans organigramme. Plus de 100 personnes mises à la porte sous prétexte de démission, ce qui est archi-faux. Les cotisations sociales sont coupées et les mises à l’écart des employés se poursuivent. Il dit n’avoir peur de personne si ce n’est le président Macky Sall”, a laissé entendre Moustapha Cissé.

Les syndicalistes de l’Agence de presse sénégalaise (Aps) par la voix de leur porte-parole Abdou Kogne Sall ont montré toutes leurs solidarités à leurs confrères de la RTS et du journal “Le Soleil”. Il a rappelé aussi l’état délabré dans lequel se trouve la rédaction de l’Aps et un DG qui ouvre des fronts partout. Pour exemple, Abdou Kogne Sall a mentionné la suspension des salaires de certains employés depuis 2 ans. “Un préavis de grève sera déposé dans les prochains jours”, soutient-il.

Abordant la situation qui prévaut au groupe Excaf, le secrétaire général du SYNPICS, mentionné qu’il y a au moins 400 pères et mères de familles qui risquent de se retrouver dans la rue. “La TNT est une expertise locale. C’est la cheville ouvrière de l’audiovisuel au Sénégal qui fait face à un lobbying sans précédent”.

“Les lobbies veulent porter un coup au groupe Excaf pour avoir gagné le marché de la TNT. Le problème de Excaf est lié à la TNT. Depuis que nous avions gagné le marché de la TNT, nous avons espoir que aujourd’hui Excaf allait sortir de tous les problèmes mais nous nous sommes rendus compte que la gestion de cette TNT  nous a enfoncés dans des difficultés. Dans certains pays, c’est l’Etat qui débloque des milliards pour la réalisation de la TNT, l’exemple de la Côte d’Ivoire est un cas d’école. Au Sénégal, aucun franc n’a été débloqué par l’Etat et veut voir pourrir le groupe Excaf, dans une situation précaire. C’est à dire que l’Etat récupère l’infrastructure et nous laisse avec nos problèmes”, a renchéri Lansana Diandy du Groupe Excaf. Avant d’interpeler l’Etat à se prononcer sur le différend qui oppose Excaf à Canal Horizon datant de 2005.

Leave a reply