Monsieur le Maire de la ville, Oumar Cissé.A quoi ont donc servi vos opérations pré-hivernales, lancées en grande pompe ? Par Abdoul Aziz Konaté

0
40

Ce matin, en traversant la rue Adama Lo, ex rue Paul Sicamois, j’ai constaté un décor implacable d’une artère sous l’emprise des eaux pluviales. A mon retour, c’est le même décor sur la rue Gambetta, rebaptisée rue Ousmane Socé Diop. Ces quartiers de notre centre ville (Keury Kao et Keury Souf) que nous appelons fièrement le « Vieux Rufisque » ou « le Vieux carré de Rufisque » sont submergés par les eaux pluviales. Ces derniers constituaient, jadis, les quartiers résidentiels de Rufisque.

Au regard de ce spectacle désolant, je me suis posé les deux questions suivantes :
1) Le Maire a-t-il dépensé inutilement notre argent pour des opérations pré-hivernales sur la comète ?
2) le Maire, Oumar Cissé, a-t-il vraiment le temps de battre campagne pour les élections législatives ?

Monsieur le Maire,
Vous avez tellement du pain sur la planche que vous auriez dû nous épargner de vos pérégrinations entre la ville et le département, pour vous occuper exclusivement de notre ville.
Monsieur le Maire, Savez-vous que le système drainage des eaux pluviales de notre territoire urbain constitue un sérieux chantier qui devrait vous mobiliser suffisamment. Nos ouvrages de drainage sont vétustes. Le réseau de drainage des eaux pluviales de notre ville est composé de canaux implantés sous les trottoirs avec une admission latérale des eaux de ruissèlements.
L’axe d’écoulement des eaux peine à trouver son exutoire naturel versl’océan.

A cela, Monsieur le Maire, il faut ajouter l’assainissement des eaux usées qui, avec l’absence d’un système traitement, constitue une lancinante question pour vos administrés que nous sommes.
Monsieur le Maire, je n’oublie pas la voirie urbaine principale qui est dans un état de délabrement indescriptible. Il en est de même pour la voie secondaire et tertiaire.

Devant une telle situation, vous vous payez le luxe de fermer votre bureau pour battre campagne.
En réalité, tous les maux, dont souffre notre ville, devraient constituer les principaux chantiers de votre magistère.
Monsieur le Maire, s’il vous plaît, arrêtez votre campagne électorale, surtout vos caravanes, pour vous occuper de notre ville. La tâche est immense et nécessite la mobilisation de toutes les énergies.
Monsieur le Maire, je vous demande solennellement de vous consacrer davantage à l’exercice de vos fonctions de Maire de la ville de Rufisque, étoffe suffisante pour occuper votre précieux temps.
Classée, en même temps que Saint-Louis, Dakar et Gorée parmi les centres rayonnants de la côte occidentale d’Afrique, la ville de Rufisque fut érigée en commune de plein exercice par décret du 12 juin 1880, bien avant Dakar. C’est juste vous dire, Monsieur le Maire, que cette belle ville historique mérite votre attention particulière, à la place d’une campagne électorale.

Abdoul Aziz Konaté, Conseiller municipal à la Ville de Rufisque.

Leave a reply