“Perte irréparable” pour Poutine, “Un moment très, très triste”: les réactions internationales à la mort de Shinzo Abe

0
82

Des réactions affluaient des quatre coins du monde vendredi, après l’attaque contre l’ex-Premier ministre japonais Shinzo Abe plus tôt dans la journée. La Chine, l’Allemagne, la France et la Russie notamment ont souligné le “choc” provoqué par l’attentat.
Le Premier ministre belge Alexander De Croo, en charge des Affaires étrangères, s’est dit “profondément choqué par l’épouvantable attaque” contre l’ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe.

“La Belgique présente ses sincères condoléances à sa famille et au peuple japonais”, a-t-il ajouté.
Les États-Unis sont “profondément préoccupés” par l’attaque par balle contre Shinzo Abe, a déclaré vendredi le secrétaire d’État américain Antony Blinken. “C’est un moment très, très triste”, a dit M. Blinken aux journalistes lors d’une réunion du G20 à Bali, affirmant que les États-Unis étaient “profondément tristes et profondément préoccupés”. “Nos pensées, nos prières sont avec lui, avec sa famille, avec le peuple japonais”.

L’ambassadeur américain au Japon, Rahm Emanuel, a déploré cette attaque. “Nous sommes tous tristes et choqués par l’attaque par balle contre l’ancien Premier ministre Abe Shinzo. Abe-san a été un dirigeant exceptionnel du Japon et un allié indéfectible des États-Unis.

Le président du Conseil européen Charles Michel s’est dit vendredi “choqué et attristé par l’attaque lâche” contre Shinzo Abe, qu’il a décrit comme un “véritable ami, farouche défenseur de l’ordre multilatéral et des valeurs démocratiques”. “L’UE est aux côtés du peuple du Japon et (du Premier ministre) Fumio Kishida en ces temps difficiles. Profondes condoléances à sa famille”, a écrit M. Michel sur Twitter.

Les États-Unis sont “profondément préoccupés” par l’attaque par balle contre Shinzo Abe, a déclaré vendredi le secrétaire d’État américain Antony Blinken. “C’est un moment très, très triste”, a dit M. Blinken aux journalistes lors d’une réunion du G20 à Bali, affirmant que les États-Unis étaient “profondément tristes et profondément préoccupés”. “Nos pensées, nos prières sont avec lui, avec sa famille, avec le peuple japonais”.

L’ambassadeur américain au Japon, Rahm Emanuel, a déploré cette attaque. “Nous sommes tous tristes et choqués par l’attaque par balle contre l’ancien Premier ministre Abe Shinzo. Abe-san a été un dirigeant exceptionnel du Japon et un allié indéfectible des États-Unis.

Le président du Conseil européen Charles Michel s’est dit vendredi “choqué et attristé par l’attaque lâche” contre Shinzo Abe, qu’il a décrit comme un “véritable ami, farouche défenseur de l’ordre multilatéral et des valeurs démocratiques”. “L’UE est aux côtés du peuple du Japon et (du Premier ministre) Fumio Kishida en ces temps difficiles. Profondes condoléances à sa famille”, a écrit M. Michel sur Twitter.

Le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg: “Profondément attristé par le meurtre odieux de Shinzo Abe, un défenseur de la démocratie et mon ami et collègue depuis de nombreuses années”, a déclaré M. Stoltenberg dans un tweet, adressant ses “plus sincères condoléances” à sa famille, au Premier ministre nippon Fumio Kishida et “au peuple du Japon”, un partenaire clé de l’Alliance.

Le président français Emmanuel Macron s’est dit vendredi “profondément choqué par l’attaque odieuse” contre l’ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe. “La France se tient aux côtés du peuple japonais”, a ajouté M. Macron dans un tweet, adressant ses “pensées à la famille et aux proches d’un grand Premier ministre”.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s’est dit vendredi “consterné et attristé” après l’attaque “abjecte” par balle contre l’ex-Premier ministre japonais Shinzo Abe: “Mes pensées vont vers sa famille et ses proches”, a-t-il ajouté. Après l’annonce du décès, le Premier ministre démissionnaire s’est dit “incroyablement triste pour Shinzo Abe. Nombreux sont ceux qui se souviendront du leadership mondial dont il a fait preuve en des temps difficiles”.

“Je suis choquée par la nouvelle de l’attaque contre Shinzo Abe. Mes pensées vont vers lui et sa famille”, a tweeté en anglais la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, en marge d’un sommet du G20 à Bali en Indonésie.

“C’est avec horreur que j’ai appris la nouvelle de l’horrible attentat perpétré contre mon ancien collègue de longue date, Shinzo Abe”, a de son côté réagi l’ex-chancelière Angela Merkel. “Notre collaboration était étroite et empreinte de confiance, j’ai toujours eu beaucoup de plaisir à travailler avec lui”, ajoute dans un communiqué Mme Merkel, qui a quitté le pouvoir fin 2021 après seize années à la tête de l’Allemagne.

Le chancelier allemand Olaf Scholz s’est dit vendredi “stupéfait et profondément attristé” par le meurtre de l’ex-Premier ministre japonais Shinzo Abe. “L’attentat mortel perpétré contre Shinzo Abe me laisse stupéfait et profondément attristé”, écrit sur Twitter le dirigeant allemand, assurant être “aux côtés du Japon en ces heures difficiles”.

Le chef du gouvernement italien Mario Draghi a “fermement condamné” vendredi l’attentat contre l’ex-Premier ministre japonais Shinzo Abe, dans un tweet publié simultanément à l’annonce de son décès par des médias japonais. “Le gouvernement italien exprime sa ferme condamnation de l’attentat contre Shinzo Abe. L’Italie est proche de M. Abe et du peuple japonais en ce moment dramatique”.

“Une perte irréparable”
La Russie a dénoncé “un crime monstrueux” et un “acte de terrorisme”. “Nous sommes convaincus que ceux qui ont conçu et commis ce crime monstrueux seront dûment punis pour cet acte de terrorisme qui n’a et ne peut avoir aucune justification”, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

“Nous sommes profondément attristés par les nouvelles en provenance du Japon”, a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, condamnant “de la manière la plus ferme cet attentat”. Shinzo “Abe était un grand patriote du Japon”, a-t-il souligné, exprimant ses “profondes condoléances au peuple japonais”.

Le président russe Vladimir Poutine a déploré vendredi une “perte irréparable”, après la mort de l’ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe, décédé de ses blessures après une attaque à l’arme à feu. “Je vous souhaite (…) du courage face à cette lourde perte irréparable”, a déclaré M. Poutine dans un télégramme de condoléances adressé à la mère et à la veuve de Shinzo Abe, selon un communiqué du Kremlin. “De beaux souvenirs de cet homme remarquable resteront pour toujours dans les cœurs de ceux qui le connaissaient”, a-t-il souligné.

Un “ami cher”
La Chine s’est dite “choquée” par l’attaque et a exprimé sa “sympathie” à l’égard de sa famille, a déclaré lors d’une conférence de presse régulière Zhao Lijian, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Le Premier ministre indien Narendra Modi s’est dit vendredi “profondément bouleversé”, décrivant l’ex-premier ministre japonais comme un “ami cher”. “Profondément bouleversé par l’attaque contre mon cher ami Abe”, a écrit M. Modi sur Twitter. “Nos pensées et nos prières sont avec lui, sa famille et le peuple japonais”.

L’assassinat vendredi de l’ex-Premier ministre japonais Shinzo Abe constitue un “acte criminel inacceptable”, a affirmé le président sud-coréen Yoon Suk-yeol. “J’adresse ma sympathie et mes condoléances à sa famille et au peuple japonais pour la perte de leur Premier ministre resté le plus longtemps au pouvoir et homme politique respecté”, a déclaré M. Yoon dans un communiqué rendu public par la présidence sud-coréenne.

Leave a reply