Rufisque – Droits de propriété sur le TF 1451/R : les héritiers rappellent à l’ordre les acquéreurs de la Sn Hlm

0
50

Accusés par un collectif de résidants du Tf 1451/R ayant acquis leurs maisons à travers la Sn Hlm, les héritiers du fameux titre foncier rendu célèbre par l’affaire des 94 milliards sont montés au créneau pour déplorer des «attaques infondées et mal orientées». «Je conseille aux membres du collectif d’aller vers la Sn Hlm pour réclamer leurs titres et droits de propriété», a assuré mercredi Mamadou Diop Thioune, Secrétaire général du Comité des notables lébous du Cap-Vert (Cnl), parlant au nom des héritiers du Tf. «C’est le rebondissement de l’affaire du Tf 1451/R, objet des 94 milliards : tout un scénario d’états de concussion, de détournement, d’accaparement et d’enrichissement illicite, illégal, au grand dam du Sénégal et de la famille», a-t-il poursuivi.

Dans une déclaration publique, les membres du collectif ont indexé les héritiers qui les privent de titres de propriété. «Nous avons été surpris que le Collectif des Hlm, au lieu de s’en prendre à Sn Hlm pour n’avoir pas fourni les titres de propriété, pour n’avoir pas satisfait leurs attentes, se soient dirigés par succession de paroles contre les Lébous et contre la famille», a dit Diop Thioune, assurant que la collectivité léboue va riposter aux attaques. «Nous leur disons que nous n’avons pas peur de la guerre, nous acceptons cette guerre et nous la ferons en attendant que l’Etat tranche (…) nous répondrons à leurs attaques et menaces», a-t-il adressé à ces derniers, non sans regretter le «laxisme» de l’Etat qui a conduit à cette situation. «Nous ne laisserons pas le régime de Macky Sall prendre nos terres sans réaction et sans résistance», a prévenu le notable et membre du Hcct.
«Ce que Senghor n’a pas réussi à nous soustraire, Abdou Diouf ne l’a pas réussi, Abdoulaye Wade non plus ; ce n’est pas aujourd’hui qu’on va le perdre», a-t-il averti. La Sn Hlm avait vendu plusieurs parcelles à des tiers alors que le titre faisait l’objet d’un contentieux au niveau des juridictions. Un arrêt rendu en dernier recours par la Cour d’appel de Kaolack, ordonnant de rendre l’intégralité du titre (257 hectares) à la famille Mbeugour Thiaw, avait acté la fin de la procédure judiciaire, en 2012. Une situation qui met la Sn Hlm dans l’impossibilité de fournir des titres de propriété à ceux à qui elle avait déjà vendu les parcelles : un nouveau front dans ce dossier qui va de rebondissement en rebondissement.

Leave a reply