mardi, mai 28, 2024
26.5 C
Dakar

Sadikh Diop met en garde : « À force de recourir aux forces de l’ordre, elles vont finir par croire qu’elles sont la solution »

Un mauvais signal envoyé aux forces de l’ordre. Telle est l’analyse de Sadikh Diop sur les incidents qui ont émaillé la tournée politique d’Ousmane Sonko à Joal. L’éditorialiste et ancien présentateur d’émission politique sur « Canal info » a sévèrement mis en garde le pouvoir, notamment le chef de l’Etat contre le recours abusif aux forces de l’ordre dans des conflits politiques.

« A force de recourir aux forces de l’ordre, elles vont finir par croire qu’elles sont la solution », alerte-t-il dans sa dernière chronique consacrée à l’intervention de la gendarmerie à Joal lors du Nemeku tour d’Ousmane Sonko qui rencontre ses militants en vue de la présidentielle de 2024.

Aux autorités administratives, lance-t-il, « il faut refuser d’arbitrer un débat politique ou d’être embarqués dans des querelles politiques ». « Ni le préfet ni le sous-préfet ne doivent arbitrer le débat politique, encore moins les forces de l’ordre. L’arène politique est ouverte à tous et chaque leader a le droit de parler aux citoyens sans que les forces de l’ordre s’en mêlent. Maintenant, s’il y a des menaces avérées de troubles à l’ordre public, préfet et sous-préfet sont mieux indiqués pour apprécier la situation, mais ils doivent refuser de recevoir des injonctions venues d’en haut surtout dans le domaine de la sécurité des Sénégalais. Un préfet, un commandant de zone, doivent prendre leurs décisions en toute souveraineté et ne pas être de simples exécutants car cette attitude les rabaisse aux yeux des citoyens. Nous devons respect et considération à ces forces de l’ordre, et pas l’inverse», ajoute-t-il.

Et d’insister : « Ceux qui ont en charge la sécurité des Sénégalais ne doivent pas interférer dans le jeu politique, ni obéir à des ordres sous-tendus par des objectifs politiques. Ils doivent refuser d’être le bras armé du pouvoir pour neutraliser des adversaires du pouvoir. C’est le fait même de vouloir interdire ces manifestations qui crée un trouble à l’ordre public », regrette l’éditorialiste. Non sans rappeler que « ces forces de l’ordre veillent sur notre sécurité à toute heure. Donc le pouvoir doit éviter de les fragiliser ou de les mettre dans une position où le peuple éprouve du mépris à leur égard ».

Hot this week

Diplomatie: Une délégation de parlementaires saoudiens en visite de travail

Le président de l’Assemblée nationale sénégalaise, Amadou Mame Diop,...

Encore une grosse frayeur pour les passagers de Air Sénégal

A l’Aéroport John Fitzgerald Kennedy de New York, il...

Famille sénégalaise décimée à Denver: Un suspect risque 60 ans de prison

Kévin Biu, l’un des auteurs présumés de l’incendie criminel...

Présumé trafic de Visa : Lac de Guiers 2 face au juge ce mercredi

L'affaire impliquant le lutteur sénégalais Papiss Cissé, alias Lac...

Topics

Diplomatie: Une délégation de parlementaires saoudiens en visite de travail

Le président de l’Assemblée nationale sénégalaise, Amadou Mame Diop,...

Encore une grosse frayeur pour les passagers de Air Sénégal

A l’Aéroport John Fitzgerald Kennedy de New York, il...

Famille sénégalaise décimée à Denver: Un suspect risque 60 ans de prison

Kévin Biu, l’un des auteurs présumés de l’incendie criminel...

Présumé trafic de Visa : Lac de Guiers 2 face au juge ce mercredi

L'affaire impliquant le lutteur sénégalais Papiss Cissé, alias Lac...

Difficiles conditions de vie des Sénégalais en Turquie

Babacar Diop, maire de Thiès, a rencontré les Thiessois...
spot_img

Related Articles

Popular Categories

spot_imgspot_img