Let’s travel together.
Kirene

Tambacounda / Pour obtenir le divorce : Elle partage les photos intimes de son mari, un “modou-modou”

0

Le Tribunal de Grande Instance de Tambacounda a condamné Halimatou Sidibé, pour avoir publié les photos du sexe de son mari. Elle dit avoir agi ainsi, pour obtenir le divorce. Accusée d’extorsion, de collecte illicite et de diffusion d’images à caractère pornographique, Halimatou Sidibé, âgée de 22 ans, a été reconnue coupable et condamnée à deux ans, dont un mois ferme et à une amende de 500 000 FCfa.
Selon l’économie des faits dans cette affaire jugée au Tribunal de Grande Instance de Tambacounda, la jeune femme a envoyé la photo du sexe de son mari à la sœur et à l’ami de celui-ci. Devant la barre, l’accusée, qui n’a pas nié les faits, est revenue sur les raisons de son geste.

“Oui, j’ai partagé la photo de son sexe qu’il m’avait lui-même envoyé. Si je l’ai fait, c’est parce qu’il me refuse le divorce. Pis, il menace de me marabouter pour me rendre folle, si je ne retourne pas avec lui”.

Pendant l’enquête, le représentant du mari, qui se trouve en France, en l’occurrence Hamady Diallo, a été entendu. Il ressort de l’audition de ce dernier que la prévenue Halimatou Sidibé est mariée avec le plaignant D. Ndiaye à Goudiry. Après quelques mois, elle a quitté la maison conjugale pour retourner à Tambacounda. De là-bas, elle a demandé le divorce. Le mari a catégoriquement refusé et réclamé la dot qu’il lui avait offerte.

Se sentant vexée, H. Sidibé a menacé de diffuser les images des parties intimes de son époux sur les réseaux sociaux. Devant la volonté du mari de ne pas céder, elle a fini par envoyer les photos à deux proches de son époux, en l’occurrence sa sœur et son ami.

Interpellée, l’accusée a reconnu avoir envoyé les photos et déclaré être l’auteure des vocaux de menaces relevés. Sur les raisons de ce comportement, H. Sidibé, qui se trouve être une 3e épouse, a soutenu que son mari n’a pas respecté beaucoup des promesses qu’il lui avait faites.

Premièrement, dit-elle, son mari, basé dans l’Hexagone, ne lui donnait pas la dépense quotidienne régulièrement. Elle prétend aussi que celui-ci avait promis de l’emmener en France. Troisièmement, elle déclare que son mari lui avait promis de lui prendre en location un appartement à Tambacounda et de lui verser chaque mois 200 000 FCfa.

En somme, c’est la déception provoquée par le non-respect de ces engagements qui l’a poussée à demander le divorce. Et que c’est pour se défendre contre le refus de ce dernier de lui remettre sa liberté et les menaces de maraboutage, qu’elle a balancé les images.

EnQuête

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.