Let’s travel together.
Kirene

Troisième mandat de Macky Sall : Qui est « pour », qui est « contre » parmi les chefs d’État de la CEDEAO ?

0

Macky Sall continue de cultiver le flou autour de sa participation à l’élection présidentielle, prévue le 25 février 2024. S’il venait à briguer un nouveau mandat, le Président sénégalais peut compter sur le soutien de plusieurs de ses pairs de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Selon Africa Intelligences, plusieurs d’entre eux veulent le voir rester à la tête du Sénégal, au nom de la “stabilité régionale”.

Parmi ces partisans du troisième mandat de Macky Sall, Africa Intelligence cite le président ivoirien, Alassane Ouattara et celui du Togo, Faure Gnassingbé. Ces derniers « verraient ainsi d’un bon œil une réélection de Macky Sall », renseignent nos confrères. Une position de ses collègues chefs d’État régionaux qui recueille davantage l’assentiment du Président sénégalais que celle d’Emmanuel, qui lui se serait montré opposé à cette option lors d’un tête-à-tête avec Macky Sall. « Lors de son tête-à-tête (avec Macron), il (Macky Sall) s’est ainsi rangé derrière la position de ses pairs de la Cedeao, lesquels souhaiteraient selon lui le voir rempiler », révèle Africa Intelligence.

Toutefois la candidature de Macky Sall ne fait pas l’unanimité chez tous ses homologues de la CEDEAO, précise la même source qui cite Mohamed Bazoum, Président du Niger, et Umaro Sissoco Embalo, chef d’Etat de la Guinée Bissau réputé proche de l’ex président de l’Union africaine.

M. Embalo, qui est actuellement à la tête de la Cedeao, s’est plusieurs fois exprimé pour marquer son opposition au troisième mandat en Afrique. Ce fut, notamment, le cas lors de l’élection présidentielle guinéenne de 2020 où il a multiplié les critiques contre Alpha Condé. Même si le président de la Guinée-Bissau « jouit d’une forte proximité avec Macky Sall, qui l’a largement soutenu et avec lequel il continue de collaborer activement sur plusieurs dossiers, en particulier celui de la rébellion casamançaise », cela ne l’a pas empêché de rencontrer en juillet 2022, le principal opposant (NDLR : Ousmane Sonko) au régime de Macky Sall, rappelle Africa Intelligence.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.