Violence scolaire: le Cosydep affiche ses inquiétudes

0
12

La Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep) a tenu hier, mercredi 30 mars 2022 une session de restitution de son nouveau rapport sur les violences en milieu scolaire. Le nouveau document, produit dans le cadre du projet Lycées modèles de la citoyenneté et du civisme (Lm2C) a été présenté à Dakar, dans les locaux du lycée Thierno Saïdou Nourou Tall.

C’est à l’examen des causes de violence en milieu scolaire que la Cosydep s’est livrée dans son étude sur la violence en milieu scolaire lancée en novembre 2021. Le rapport ainsi produit au terme de cette étude relève, entre autres causes, des manquements liés à l’environnement scolaire, à la défaillance des infrastructures scolaires (prolifération des abris provisoires), à la faiblesse des effectifs dans le corps professoral.

C’est ce qui est ressorti de la présentation du rapport en ouverture de la session de restitution. Une présentation conduite par le professeur Djiby Diakhaté, sociologue et consultant en charge de l’étude. Du reste, dans son exposé sur le cadre méthodologique ayant permis la production de ce nouveau document de la Cosydep sur la violence en milieu scolaire, le professeur Diakhaté rapporte une série d’observations de terrain menées en collaboration avec des établissements scolaires publics.

Au nombre de ceux-ci, on compte notamment, entres autres, les lycées Abdoulaye Sadji de Rufisque et de Keur Massar. Des recommandations ont été formulées, parmi lesquelles notamment « une amélioration du cadre des lieux d’apprentissage, des actions sur la qualité de la formation pour le retour aux valeurs ».

Le concept armée-nation pour pacifier l’espace scolaire
Au chapitre des discussions ayant suivi la présentation du rapport, le général Mamadou Gaye, auteur d’une réflexion sur le civisme et l’espace scolaire sénégalais a émis une recommandation en faveur de la matérialisation du concept armée-nation à l’école.– « L’inscription dans les programmes scolaires d’un module dit « Parcours citoyen », peut contribuer significativement à renforcer la culture citoyenne à l’école et à pacifier l’espace scolaire », a indiqué le général Gaye.– Le colonel Antoine Wardini, collaborateur de la Cosydep a insisté quant à lui sur un engagement accru de l’Etat auprès des établissements scolaires à travers l’instauration d’un service d’assistance sociale.

Leave a reply