Accusé de bradage foncier : Serigne Mboup s’explique et se défend

0
24

Les membres du collectif Aar Kaolack, qui avaient rué dans les brancards pour dénoncer l’attribution du Boulevard de la Liberté à un homme d’affaires par l’équipe municipale actuelle, sont revenus à de meilleurs sentiments et parlent maintenant d’incompréhensions et de malentendus. Cela, suite de la rencontre publique qu’ils ont eu hier avec le Maire Serigne Mboup. “Je préfère vous dire la vérité aussi dure soit-elle. Les deux actes d’attribution dont vous parlez ne portent pas ma signature. D’ailleurs, ces délibérations ont été faites bien avant que je sois installé. Je suis en phase avec vous, mais tout ce que je peux, c’est protester et manifester avec vous. Et d’ailleurs que peut faire le Maire, là où les services de l’Etat notamment les Domaines, le Cadastre, l’Urbanisme et le Service d’Hygiène ont tous approuvé et validé. Il faut comprendre que même si l’autorité municipale refuse d’apposer sa signature, le représentant de l’Etat, notamment le Gouverneur l’aurait fait dans un délai d’un mois. Et cela n’aurait en rien entaché sa validité”, s’est défendu Serigne Mboup . Le maire est accusé de bradage foncier notamment dans l’attribution du Boulevard de la liberté à un opérateur économique.

Lors de la rencontre, l’édile de la ville de Kaolack s’est dit “touché et peiné par ces accusations de bradage foncier et d’accaparement de biens publics”. “Je ne suis pas de ce genre, et ne veux aucun mètre carré ici”, a-t-il indiqué.

Le paradoxe, relève-t-il, « c’est que si vous mettez des ânes et des ordures sur un espace public, les gens ne disent rien. Mais dès que vous commencez à y ériger un immeuble, c’est le tollé ».

Le collectif Aar Kaolack, porté par Alexis et Alioune Badara Ndao, reconnaît qu’il y a eu des incompréhensions et des malentendus, mais qu’ils sont en phase avec la vision du Maire. « Vous avez été élu par les populations et vous avez démontré que vous pouviez apporter des solutions pour le développement de Kaolack, a déclaré Alioune Badara Ndao. Je vous le répète, nous sommes un mouvement apolitique. Et c’est la population et non les partis politiques qui vous ont élu. Nous sollicitons simplement votre intervention auprès des autorités pour surseoir à ce projet ».

Leave a reply