Atlético de Madrid : Luis Suarez, jeté comme un mal propre ?

0
38

Après deux saisons passées chez les Colchoneros, El Pistolero va plier bagage. Mais la façon de faire des madrilènes n’a pas été très classe.

Poussé vers la sortie par le FC Barcelone en 2020, Luis Suarez (35 ans) avait parfaitement rebondi à l’Atlético de Madrid. Un an plus tard, l’attaquant uruguayen remportait la Liga avec les Colchoneros, faisant ainsi un beau pied de nez aux Blaugranas. Moins en vue cette saison, Suarez ne rempilera pas pour une troisième année dans la capitale espagnole. Libre de tout contrat le 1er juillet prochain, El Pistolero n’a pas été conservé par l’Atlético.

Un départ un peu amer pour le buteur qui s’est confié hier au micro de l’émission El Larguero. « J’aurais aimé continuer, j’avais un rôle auquel je n’étais pas habitué, mais que j’avais bien accepté. Rafa Alique (le directeur de la communication de l’Atlético, ndlr) m’a dit qu’ils allaient m’organiser des adieux, mais je ne savais pas que je n’allais pas rester. Je me suis dit : «bon, au moins quelqu’un du club m’a dit quelque chose. Mais je n’en avais pas parlé avec El Cholo (Diego Simeone), ni avec Bera ni avec Miguel Angel. Ils auraient pu me prévenir avant.»

Suarez veut rester en Europe

Déçu de la façon dont les Matelassiers lui ont annoncé la fin de son aventure, Luis Suarez va désormais devoir se trouver un nouveau club. Et alors qu’un avenir du côté de l’Inter Miami était annoncé, le Sud-Américain a fait le point. « Je suis encore à Madrid, on attend que les enfants aient terminé l’école et ensuite je prendrai la meilleure décision pour rester au haut niveau, une exigence pour aller au Mondial. Tu veux me faire dire quelque chose. Je jure que je n’ai pas encore décidé, il y a beaucoup d’options, beaucoup de propositions et mon beau-frère m’a dit qu’ils vont me rendre fou, qu’ils m’écrivent beaucoup, je prends la décision seul », a-t-il indiqué, avant de donner sa préférence.

« La Chine, le Qatar, l’Arabie Saoudite… ce n’est pas encore dans ma tête. Tu rigoles parce qu’il y a des gens qui te disent « ce serait une offre… », mais je ne pense pas à l’argent, l’Europe c’est ce qui t’attire le plus. Ils t’appellent d’Amérique du Sud, du Brésil, du Mexique, d’Argentine… Honnêtement, ma mentalité est pour le niveau compétitif ici, ma tête est ici. J’ai reçu des propositions d’équipes (d’Espagne) et je les analyse. Je ne demande pas à jouer, je veux analyser le projet. » Affaire à suivre.

Leave a reply