ITALIE : Un vigile sénégalais de 58 ans attaqué dans son lieu de travail par 4 Roumains

0
30
Citoyen sénégalais, un vigile de profession âgé de 58 ans a été attaqué, en Italie, par quatre citoyens étrangers, qui se faisaient passer pour des sourds-muets. D’après le quotidien Les Échos qui donne l’information, l’attaque s’est terminée avec l’intervention rapide d’une patrouille qui a arrêté les quatre agresseurs de nationalité roumaine. Ils sont âgés de 34, 37, 21 et 17 ans.

L’un des agresseurs était entré dans le supermarché avec un dossier et des feuilles de signature, demandant avec insistance de l’argent à une dame qui faisait ses courses, sous prétexte de vouloir financer une organisation à but non lucratif pour les sourds-muets. L’agent de sécurité, conscient de ce qui se passait et soupçonnant qu’il s’agissait d’une arnaque, a invité le bonhomme à s’éloigner et à ne pas ennuyer les clients.

Mais, le Roumain de 34 ans, en réponse, a attaqué le vigile, un compatriote de 58 ans, aidé par ses deux autres accompagnants, qui sont arrivés peu de temps après. Une bagarre a alors éclaté. Le gérant et un client du supermarché sont également arrivés à la rescousse de l’agent de sécurité. Les agresseurs ont rapidement été bloqués.

Accompagnés au quartier général de la police, les 4 assaillants, tous accablés par de précédents faits, ont été poursuivis pour blessure corporelle aggravée. Le mineur du groupe âgé de 17 ans et l’homme de 34 ans ont été trouvés en possession d’un gaz poivré dont le port n’est pas autorisé.

«Il a fait preuve d’un courage et d’un sens du devoir hors du commun, affrontant quatre criminels et subissant leur agression. Par son geste, il a permis à la police de monter sur la piste et de bloquer les assaillants en fuite. Je tiens à féliciter l’agent de sécurité pour son dévouement, et nous lui présentons des vœux de guérison. À la fin de cette affaire, j’espère que son courage dans la défense des personnes présentes pourra trouver une reconnaissance officielle», a commenté le président de la Vénétie, Luca Zaia.

Leave a reply