«J’ignorais que mon mari était un braqueur» : la douloureuse confidence d’une femme effondrée

0
10

C’est une femme effondrée qui a fait face aux enquêteurs du braquage armé avorté survenu dimanche dernier à Diamaguene Sicap Mbao. Elle est l’épouse de Fily Sané, dit Philip, un des huit malfaiteurs qui avaient pris d’assaut le domicile d’un riche commerçant nommé Mamadou Samba Niang.

Philip a perdu connaissance après avoir reçu une brique d’un des neveux du commerçant. Le croyant mort, ces acolytes l’abandonnent sur les lieux et s’enfuient. Il sera lynché par les habitants du quartier avant d’être livré à la police. Après des soins à l’hôpital, Philip a été placé en garde à vue puis déféré au parquet.

Entendue par les enquêteurs, son épouse a failli tomber des nues. «J’ignorais tout de lui, a juré la dame, reprise par Les Échos dans son édition de ce samedi. Pendant la nuit, il disait qu’il partait en mission, sans aucune précision. Et il ne revenait que le lendemain au petit matin. C’est ici (à la police) que j’ai appris qu’il faisait des braquages et des cambriolages avec d’autres dans le pays.»
Philip a été déféré au parquet du tribunal de grande instance de Pikine-Guédiawaye. Les Échos renseigne qu’il est sous le coup de plusieurs chefs dont association de malfaiteurs, tentative de vol avec effraction commis la nuit avec usage d’armes à feu en réunion et moyen de locomotion, coups et blessures volontaires par arme à feu.

Leave a reply