OL : la grosse mise au point mercato de Houssem Aouar

0
14

Libre dans un an, Houssem Aouar arrive à un tournant capital de son aventure à l’Olympique Lyonnais. Partir ou rester ? Telle est la question pour le milieu de terrain de 23 ans qui a fait une grosse mise au point sur son avenir. Morceaux choisis.

Houssem Aouar est en rédemption. Cette saison, le milieu de terrain, qui a connu quelques pépins physiques, est loin d’évoluer au niveau qui était le sien lors de ses premières saisons chez les professionnels de l’Olympique Lyonnais. En effet, le natif de Lyon avait rapidement conquis le coeur des supporters rhodanien grâce à son élégance balle au pied, sa belle vision de jeu, sa technique au-dessus de la moyenne ou encore sa polyvalence. Des qualités qui avaient d’ailleurs séduites Mikel Arteta, lorsqu’il était adjoint de Pep Guardiola à Manchester City.

Lors de la double confrontation face aux Skyblues en phases de poules de la Ligue des Champions en 2018, l’Espagnol était tombé sous son charme et avait même échangé quelques mots avec lui. On imaginait donc les deux hommes se retrouver quand Arteta a pris la tête d’Arsenal. Mais leurs retrouvailles n’ont pas eu lieu. Aouar est resté à l’OL et n’a pas bougé même si son nom a été cité à chaque mercato. L’été dernier, le joueur né en 98 avait été lié à la Juventus. D’après une source proche de Lyon, les pensionnaires du Groupama Stadium n’avaient pas eu d’offre officielle, bien que la porte ait été ouverte pour lui.

La porte est ouverte pour Aouar cet été

Et elle le sera encore cet été 2022 selon nos informations. Ce qu’a plus ou moins avoué Jean-Michel Aulas récemment. «On l’écoute, il voulait partir l’année dernière mais ça n’a pas pu se faire. Le Covid a perturbé les choses. Il va peut-être encore plus jouer à cause des blessés et se mettre en évidence». Ce qu’espèrent fortement les dirigeants rhodaniens qui compte sur sa vente nous a-t-on fait savoir dans l’entourage du club. De plus, l’OL n’est pas vraiment satisfait de la saison du joueur, qui s’était d’ailleurs fait reprendre par son capitaine Léo Dubois. Ce dernier lui a dit plusieurs fois qu’on attendait plus de lui cette année.

Un message que le Français (5 buts, 3 assists en 40 apparitions toutes compétitions confondues) a entendu. Malgré tout, il faut reconnaître qu’il est moins brillant et influent cette saison. Son attitude est également pointée du doigt par certains supporters qui estiment qu’il n’a pas envie d’être là, qu’il ne se donne pas à fond et qu’il traîne son spleen. Jeudi dernier face à West Ham en quart de finale retour de la Ligue Europa, Houssem Aouar, sorti sous les sifflets, a eu une altercation avec un supporter qui l’a insulté. Une situation loin d’être agréable pour un enfant du club. Interrogé par Libération, le milieu, discret dans les médias cette année, a répondu aux critiques sur son irrégularité et son niveau de jeu.

Le milieu évoque son avenir et les critiques

«Je dispute 40 matchs par saison : plus de la moitié du temps de jeu total de la saison dernière. On ne peut pas demander à un joueur d’être à un niveau exceptionnel à chaque match, ça n’existe pas. Le foot est humain avec des paramètres physiques, mentaux…Pour tout dire, je trouve qu’on juge beaucoup par rapport à ce qu’un joueur peut apporter, alors que l’on devrait le juger sur ce qu’il apporte. Dans mon cas, j’ai été titulaire à 19 ans dans un gros club européen, et j’ai enchaîné en Ligue des Champions. Dès lors j’ai entendu : « S’il en est là à tel âge, il doit faire ça, puis ça, puis encore ça ». Et on a dessiné mon propre chemin. Mais c’est le mien.»

Il a ajouté ensuite au sujet de son avenir : «quand on dit que je ne suis pas parti (dans un autre club) parce que j’étais moins bien, parce que ceci, personne n’en sait rien. Depuis deux ans, chaque été, on se met dans ma tête. Mais je n’ai rien dit, moi. Je joue à l’Olympique Lyonnais et c’est un grand club, avec des objectifs élevés. Et je n’ai que 23 ans. J’ai une vie de joueur devant moi et comme aucun chemin n’est écrit à l’avance, je devrai trouver le mien. Ca peut aller vite, prendre du temps…Quand j’arrêterai, on pourra se poser et dire : « voilà il était comme ça, il a fait ça ». Pas avant». Le message est passé !

Leave a reply