Let’s travel together.
Kirene

« Que se passe-t-il ?» : Magatte Seye, Ambassadeur du Sénégal en France, interpelle les investisseurs français

0

Le 11ème Forum économique international de Dakar/Rufisque aura lieu du 24 au 27 avril 2023 au Sénégal. Une conférence de lancement de l’évènement a été organisée le 03 février dernier à Paris, dans la capitale française.

L’ambassadeur du Sénégal en France El Hadji Magatte Seye a profité de l’occasion pour inviter les entreprises françaises à faire massivement le déplacement en avril. « Venez nombreux au Forum de Rufisque au mois d’avril, nous y ferons des affaires », a-t-il lancé aux investisseurs privés de l’hexagone selon les propos rapportés par AFRICAPRESSE.PARIS .

El Hadji Magatte Seye vante un « Sénégal sûr, dans lequel on peut investir en ayant la sécurité juridique et la protection de son investissement ».

Pas de « french bashing » au Sénégal

Il demande donc aux investisseurs de ne pas craindre un « french bashing ». « Au moment même où l’on connaît une embellie, au moment où le Sénégal va vers l’exploitation de son gaz et de son pétrole, au moment où les opportunités sont grandes, au moment où le champ des possibles est énorme…on a l’impression que les entrepreneurs et les investisseurs français sont frileux. Que se passe-t-il ? C’est vrai que nous avons élargi le cercle de nos amitiés, que nous avons diversifié nos partenaires. Est-ce le french Bashing organisé par certains qui devrait amener les entreprises françaises à se dire « Attention, ce n’est plus sûr d’y aller ? ». La France a toujours été là », a lancé Magatte Seye à ses vis-à-vis pour les rassurer.

« Vous avez contribué à construire avec nous ce que nous sommes aujourd’hui »

« Les entrepreneurs français ont toujours été là. Vous avez contribué à construire avec nous ce que nous sommes aujourd’hui. Moi, je vous invite à être courageux, audacieux et agressifs, à être présents, à venir » a-t-il poursuivi.

Le diplomate sénégalais dira plus loin, que les entreprises françaises n’ont jamais perdu leur place au Sénégal. Il ne faudrait donc pas qu’elles aient peur « parce qu’un groupuscule mène un tollé qui a peut-être un écho retentissant mais qui n’a aucune prise sur la réalité ».

En clair, le Sénégal ne tournera pas le dos à la France : « quand on parle d’éducation et de la formation, c’est d’abord vers la France que l’on se tourne ; quand on parle de numérique, c’est d’abord vers la France que l’on se tourne ; quand on parle de santé c’est d’abord vers la France que l’on se tourne…Donc c’est aux entreprises françaises de venir et de montrer les capacités », a déclaré le diplomate sénégalais.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.