Ramadan 2022 : les musulmans ukrainiens jeûnent et festoient dans la zone de guerre

0
12

« Quand on entend le bruit des sirènes en permanence et qu’on voit des images d’écoles, d’hôpitaux et de maisons détruites, comment peut-on être normal ? », demande Niyara Mamutova. « Voir des cadavres et des maisons incendiées me rend malade. C’est très stressant. Ce ramadan est plein de douleur ».

Niyara est une femme de l’ethnie tatare qui a fui vers le nord de la Crimée après annexion par les Russes en 2014. Son point de vue est repris par une autre femme ukrainienne musulmane, Viktoria Nesterenko, de Kiev.

Leave a reply