Souleymane Ndiaye recadre Sonko et salue la décision des 7 sages

0
27

Nous avons suivi hier la sortie médiatique de Monsieur Ousmane Sonko.

La S2D se veut avant-gardiste en tant que parti politique responsable et conscient que le rôle des hommes politiques et des formations politiques c’est avant tout la confrontation des idées et des programmes et non d’utiliser la jeunesse comme chair à canon pour servir ses propres intérêts.

A chaque fois que cet homme irresponsable a voulu sortir les jeunes dans la rue, ce n’est ni pour des revendications liées aux conditions de vie des citoyens ni pour faire discuter d’un projet de loi ou autres sujets d’intérêts communs. Mais, rappelons-le, la première fois, en mars dernier, c’était déjà pour se sortir de ses déboires judiciaires. Et aujourd’hui encore il récidive, pour un contentieux électoral qui n’est même pas encore vidé.

Nous rappelons que Maître Wade qui a été un grand opposant a toujours su faire preuve de retenue. De même, Idrissa Seck, malgré sa longue marche pour la conquête du pouvoir, s’est toujours comporté en vrai républicain.

Un pays comme le Sénégal, s’est toujours construit dans le dialogue, la contradiction des idées et la mise en avant des intérêts suprêmes de la nation.

S’il pense que c’est par la violence qu’il parviendra à diriger ce pays, c’est qu’il se trompe de pays et de peuple. Nous avons connu deux alternances démocratiques dans ce pays. Car, même dans les moments d’incertitude, le peuple sait choisir. Ce n’est pas un aveugle et assoiffé de pouvoir qui va mener les gens du bout du nez.

Il faut qu’il arrête et grandisse un peu. S’il s’agit de diplômes, il n’est pas plus diplômé que les autres et il le sait. S’il s’agit de parcours, il n’a pas eu un parcours plus élogieux que les cadres sénégalais. Alors, sur quoi se base-t-il pour penser que c’est lui et lui seul qui a les qualités pour diriger?

Un homme d’Etat se reconnaît par sa maturité intellectuelle et son sens de la retenue. Il n’est pas plus patriote que personne. La preuve, pendant que les jeunes encaissaient des lacrymogènes, lui fuyait. Les images sont encore là pour le prouver.

Le monde fait face à des incertitudes avec une crise mondiale sans précédent qui affecte les économies et la sécurité du monde. En plus de la Covid-19 et de ses séquelles, il faut faire face à la crise ukraino-russe qui a des incidences sur presque tous les pays. Le Président de la République son Excellence Monsieur Macky Sall est en train de faire preuve de leadership en saisissant l’occasion pour faire du Sénégal le nouveau fournisseur en gaz et pétrole des grandes puissances et cela créera à terme beaucoup d’opportunités pour le pays et ses enfants. Il ne parle pas beaucoup. Mais les réalisations sont là et c’est du concret. Maintenant, le monde ne s’est pas fait en un jour. Il faut de la patience et de la persévérance. Mais ce n’est pas le bruit des tonneaux qui fait de la bonne musique ou annonce de bonnes augures.

Nous ne vivons pas dans un monde des extrémités mais dans un monde de dialogue et leadership diplomatique et de préparation aux enjeux du digital et des grandes infrastructures qui vont impulser une dynamique de développement sans précédent.

Concernant l’actualité du jour, nous tenons à saluer les décisions du Conseil Constitutionnel qui ne nous surprennent guère puisqu’au Sénégal nous avons une vieille tradition démocratique que nous avons trouvée sur place.

Il faut remarquer que les sages ont rendu des décisions conformes à la loi et aux principes généraux du droit tant en faveur de l’opposition qu’en faveur du pouvoir en accordant le droit de rectification à toutes les formations politiques qui n’ont aucun problème de nombre de parrains, mais juste de problèmes mineur de disposition des parrains. C’est une belle et pertinente décision à saluer.

Le débat stricto politique est intéressant et certaines positions sont certes de bonne guère. Cependant, il faut en exclure les propos irresponsables et prendre beaucoup plus en considération la stabilité politico-sociale si chère à notre pays, qui nous permet d’entreprendre de grandes réalisations qui sont saluées au Sénégal et partout dans le monde. Nos débats en tant qu’hommes politiques doivent être circonscrits aux différences d’approches. Et c’est cela l’offre politique de nos différentes formations politiques qui permet aux populations de faire des choix pour tel ou tel parti ou coalition de partis. Nous devons rester sereins face aux contradictions dans nos différences d’interprétation des textes et des faits politiques, après tout, nous avons des institutions et des lois qui nous régissent, puisque nous ne sommes dans la jungle.

Leave a reply