Colère des militants de l’Apr Amérique : Farba Ngom entre le marteau des frustrations et l’enclume des accusations

0

La dernière visite du Président Macky Sall à New-York en tant que Président de l’Union Africaine (UA) a été un succès diplomatique, mais elle est devenue un désastre pour les militants de son parti en Amérique.

Le Chef de l’Etat, Macky Sall a effectué une visite aux États-Unis pour rencontrer les militants de l’Alliance pour la république (Apr). Cette rencontre avec un but de remobiliser la famille aperiste de la diaspora s’est tenue sous un climat de frustration partagé entre les militants. Mécontents du déroulement de la rencontre avec leur leader politique, les militants aperistes se sont fait entendre. Si d’aucuns pointent du doigt Farba Ngom, d’autres pensent que le “griot” du président n’en est pour rien.

En fait, Farba Ngom a devancé le président Macky Sall afin d’organiser les troupes pour réserver un accueil chaleureux au chef de l’Etat. En revanche tout ne s’est pas déroulé comme prévu. La raison ? Farba Ngom est accusé d’avoir utilisé l’argent pour son propre compte. Ce qui a occasionné après le départ du Président Macky Sall “une bataille rangée entre les responsables de l’Apr et les gros muscles qui ont été recrutés pour assurer l’animation de l’événement”, nous fait-on savoir.

D’après nos sources qui sont des militants de l’Apr établies aux État-Unis, Farba Ngom n’a pas du tout fait ce qu’il devait faire à savoir organiser et préparer les militants aperistes avant l’arrivée de Macky Sall. Mais, “il a roulé pour son portefeuille”, laissent-elles entendre.

Plus surprenant, nos sources nous renseignent également, que Farba Ngom s’est même permis de se payer une Lexus et les frais pour le réaménagement intérieur d’un coût total de 140.000 dollars. Pire, “les responsables déplacés des États de l’intérieur et du Canada ont eu à dormir à la belle étoile pendant que le tout puissant griot vaquait à ses shopping”, témoignent nos sources.

Pour ce qui devait être une rencontre avec les responsables de son parti, Farba Ngom est allé cueillir celui qui était devenu un genre de Kaliphone “l’insulter public” tant ses diatribes à l’endroit du Président de la République étaient devenues virulentes. D’ailleurs, il a même décroché “le privilège de la prise de parole devant le Président pendant que les membres des délégations étaient laissés dehors pour raisons d’une limitation du nombre des sélectionnés”, ajoutent nos sources.

Toutefois, nous nous sommes aussi rapprochés d’autres militants aperistes vivants aux États Unis. Mais, ces derniers ont tenu à “innocenter Farba Ngom.À les croire, Farba Ngom “n’est pas mêlé à ces histoires qui sont racontées et qui ont eu lieu lors de la visite de Macky Sall à New-York.” Pour eux, c’est la disparition de la Reine Elisabeth II qui est l’origine des désagréments notés dans la visite de Macky Sall.
“Le décès de Elisabeth II a chamboulé le programme du Président Macky Sall. Ce dernier est arrivé le lundi et en principe il devait nous rencontrer le mercredi. A ce moment, nous n’avions pas trouvé une salle adaptée pour la rencontre avec le président car nous ignorions son programme. Macky Sall a alors demandé à rencontrer uniquement les responsables d’Etat à la Maison du Sénégal qui est une salle limitée. Ce qui a généré de frustrations de la part des militants”, témoignent-ils.

En ce qui concerne Farba Ngom, “lui même a tout fait pour qu’il n’y ait pas de problème. On l’accuse simplement. Ce n’est pas de son gré. La salle où s’est tenue la rencontre est le principal problème et non Farba Ngom comme le disent les militants”, ajoutent-ils.

Thierno Bah

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.