Devant le refus de les laisser consulter leurs notes au concours à l’Ena, Deux étudiants enclenchent une procédure judiciaire

0
30

Alpha Mamadou Sall et Daouda Mbaye, deux étudiants en France qui s’étaient présentés au concours d’entrée au cycle A de l’ENA crient à l’injustice.

En effet, après avoir subi les examens au concours à l’Ena et obtenu la publication des résultats définitifs de leur ajournement, ils ont saisi le vice-président du jury pour disposer de leurs relevés de notes et vérifier leurs copies. Car, selon eux c’est dans leur droit de demander leurs copies de notes.
« Il fallait juste écrire au directeur général de l’ENA qui, à son tour, devait transmettre le courrier à la présidente pour autorisation. Comme tout candidat conscient de ses limites et sans aucune prétention, le besoin naturel de savoir pourquoi nous avons échoué, a justifié cette demande adressée à Monsieur le Directeur général de l’ENA dès le 7 janvier 2022. C’était non seulement un exercice de transparence que de vouloir connaître ses notes brutes comme cela se fait partout dans le monde. Mais aussi, consulter ses copies permet au candidat malheureux de savoir où il a péché pour mieux se préparer une prochaine fois. Cela a une finalité pédagogique inestimable », précisent-ils.

Mais depuis lors, leur demande est restée sans suite. Depuis deux mois, un refus catégorique de les laisser consulter leurs copies leur est servi.

« Ainsi, ayant constaté que la Présidente ne veut apparemment pas permettre que cet exercice de transparence soit réalisé, nous nous sommes rendus une deuxième fois à l’ENA pour nous entretenir avec des autorités de l’école. C’est ainsi que nous avons rencontré le Directeur de la formation initiale de l’ENA qui balaie toute responsabilité dans l’organisation du concours, en nous rappelant que le jury était indépendant. Mais pour nous qui avons lu le décret portant organisation et fonctionnement de l’ENA, nous savons que le DG est chef de centre des examens et est donc responsable de la transparence des opérations du concours », assurent les deux étudiants.

Ce refus n’étant pas justifié, ils ont saisi Me Assane Dioma Ndiaye, Avocat à la Cour, pour enclencher une procédure judiciaire. D’ailleurs l’avocat, a aussi pour sa part saisi la présidente du jury et le DG de l’ENA, en vain.

Ce qui semble particulièrement « inquiétant », aux yeux des deux étudiants.

Surtout que, expliquent-ils : « M. Abdoul Aziz Diagne, vice-président du jury a confirmé au téléphone à un très proche le 06 janvier 2022 que « Daouda Mbaye a eu une excellente note à l’entretien d’après les résultats sous ses yeux ». Où se trouve le problème dans ce cas ? Si nous avons des notes éliminatoires, qu’ils nous les montrent. Rappeler à toutes fins utiles qu’il faut au minimum 10 de moyenne pour passer aux admissions, donc même avec un 09 en synthèse et un 11 à l’oral nous figurons au pire sur la liste d’attente ».

Ils s’indignent : « Depuis lors, on nous dissuade de médiatiser ce dossier de peur que l’on soit pénalisé à l’avenir. Peu importe le prix, nous sommes prêts à le payer, mais certaines pratiques doivent être bannies de ce Pays. Nous avons d’autres informations plus compromettantes sur le déroulement de ce concours mais que nous préférons taire pour le moment ».

Leave a reply