Affaire Ndèye Nancy Niang : le procureur réclame la tête de Aziz Ndiaye

0
53

Le procureur de la République a émis un réquisitoire supplétif pour demander au juge du deuxième cabinet, chargé du dossier, de poursuivre pour recel Aziz Ndiaye, son père, Allé Ndiaye, son frère Massata ainsi que les commerçants Aliou Diouf Lambaye et Ndiaga Tall.

L’Observateur, qui donne l’information dans sa livraison de ce samedi, laisse entendre que ces derniers devraient bientôt être convoqués par le magistrat instructeur pour audition.

Si tel est le cas, ce serait leur deuxième passage chez le juge. Lors du premier, ils ont été entendus en tant que témoins de l’affaire du vol supposé d’une cargaison de d’engrais (urée) d’une valeur de 3,9 milliards de francs CFA et qui vaut à Ndèye Nancy Niang un mandat de dépôt.
Aziz Ndiaye et Cie ont reconnu avoir acheté une partie de l’urée en question. Ce que Ndèye Nancy Niang a confirmé, précisant, selon L’Observateur, leur avoir cédé l’engrais «à des prix en-deçà de ceux en cours dans le marché».

Tout est parti d’un contrat de vente et d’achat d’urée conclu le 18 mars 2020. Celui-ci liait Rahul Chandra, patron de la société ReEnergyFze, basée aux Emirats arabes unis, et la société Amine Group, basée à Dakar et représentée par Ndèye Nancy Niang.

D’après l’accusation, cette dernière était chargée de vendre pour le compte de Rahul Chandra, 35,3 tonnes d’engrais pour 6,1 milliards de francs CFA. Le paiement devait être effectué au plus tard le 20 mars 2020 et la livraison de la marchandise se dérouler au port de Dakar.
Désignée par Amine Group comme un agent des autorités maritimes et douanières, Ndèye Nancy Niang aurait récupéré la marchandise, sans verser un rond au port de Dakar, pour la stocker dans deux entrepôts au Cices et à Rufisque. Elle aurait refusé de retourner la cargaison d’engrais, malgré le rappel à l’ordre et les relances de ReEnergyFze.

C’est ainsi que le 12 avril 2021, Rahul Chandra, via son avocat, Me Cheikh Ahmadou Ndiaye, a saisi le procureur de la République d’une plainte contre Ndèye Nancy Niang. Interrogée par le juge chargé du dossier, la mise en cause affirme avoir acquis l’urée.

Elle sera inculpée le 28 février dernier pour association de malfaiteurs, contrebande, abus de confiance, escroquerie, vol, faux et usage de faux en écritures privées de banque.

Entendu sur le fond du dossier le 28 juin dernier, Ndèye Nancy Niang conteste avoir détourné l’engrais et avoir traité directement avec Rahul Chandra, dans le cadre du contrat d’achat et de vente de la marchandise. Elle soutient que, en sa qualité de transitaire, elle a agi pour le compte de Atoumane Sy et Mamadou Lamine Ngom, qui sont en fuite.

Lors de sa confrontation avec Ndèye Nancy Niang, Rahul Chandra a maintenu avoir traité directement avec elle.

Leave a reply